Ségolène Royal choisit François Hollande

Hollande, Aubry et Royal

F. Hollande, M. Aubry et S. Royal, le 9 avril 2011

L’entre-deux tours d’une élection pose toujours la même question. Comment s’effectuera le report des voix?

Si dans le cas de ces primaires, Arnaud Montenbourg est celui qui pèse le plus de par son score (17,2%), il était néanmoins intéressant de savoir à quel candidat la candidate socialiste aux présidentielles de 2007 allait apporter son soutien. François Hollande est, de notoriété publique, son ancien compagnon (elle a d’ailleurs annoncé avoir eu du mal à accepter sa candidature) et, elle conserve envers Martine Aubry une certaine rancoeur, depuis le congrès de Reims en novembre 2008, qui a vu le maire de Lille remporter le poste de Première Secrétaire du Parti. Election entachée par des rumeurs de tricherie, suite aux résultats contestés par la présidente de la région Poitou-Charentes. Lire la suite

Les larmes du crocodile


Dur coup pour Royal

Ségolène Royal, après les résultats du premier tour des primaires socialistes, peine à cacher sa déception

Elle était certainement la seule à encore y croire. Les sondages? Des foutaises. Les gens lui feraient encore confiance. Sauf que quand les résultats sont tombés, Ségolène Royal a trébuché.

Les sondages, ils ont été au coeur de la campagne même. Les mêmes sondages qui l’avaient élevée au rang de prophète du Parti Socialiste en 2006. Pourquoi les choses auraient elles été différentes cette fois? Ont-ils influencé les résultats? Peut-on gagner à chaque fois? Lire la suite