Festival New Wave : l’opportunisme fabianesque brille à Jurmala

Lara Fabian et Igor Krutoi

Avec Igor Krutoi, l’alchimie parfaite. Enfin, là-bas.
© usoevphoto.ru

Chaque année depuis 2009, Lara Fabian participe au Festival New Wave à Jurmala, en Lettonie, une cérémonie musicale qui ferait passer l’Eurovision pour une émission encore plus bobo que Taratata. Pourtant, le public répond présent et la notoriété de la chanteuse grandit chaque année. A quel prix ?

25 mai 2009, Lara Fabian sort l’album Toutes les femmes en moi en France. Un disque « hommage » aux chanteuses qui l’ont inspirée, selon la diva italo-belge. En fait, une espèce de compile remplie de chansons qui puent la naphtaline et qui ne ressemble en rien à ce qu’a pu proposer la chanteuse auparavant. Manque d’inspiration ? Désamour du public français ? Lassitude de la part de Lara d’essuyer les critiques quoiqu’elle propose ? Peut-être, en partie. Mais ce que le public francophone ne savait pas à l’époque, c’est que Lara avait déjà les yeux rivés vers ailleurs.

Lara Fabian

Le souci du détail a toujours été important. Rick Allison s’en rappelle. Mais ça, c’était avant.
© event-photo.pro

La Russie et les pays de l’Est l’accueillaient à bras ouverts. Effective depuis 2004, la transition vers la culture slave a littéralement explosé à la fin des années 2000. Point culminant de cette aventure : la rencontre avec Igor Krutoi, compositeur de renom. Apparemment plus puisque Lara Fabian le présente comme le plus grand Russe vivant et que le gars est riche à millions. Entre les appartements luxueux aux quatre coins du monde et les chaînes de télévision russes qu’il possède, on peut dire qu’il a une certaine importance. Puis il n’a pas lésiné pour séduire la mère Fabian : dans une interview parue récemment, cette dernière a annoncé avoir assisté à des dîners spécialement organisés pour elle, où coulaient les diamants et la vodka. Comme dans un film de James Bond. La classe quoi. Tu m’étonnes qu’elle ait préféré s’exiler là-bas plutôt que d’enchaîner les plateaux télé français assise entre Hélène Ségara et Chimène Badi.

Lara Fabian

Mince et glamourisée au maximum, la Fabian nouvelle. Ou bien serait-ce Mlle Zhivago ?
© fotobank.ru

Donc depuis trois ans maintenant, Lara Fabian se promène entre les studios d’enregistrement et les plateaux télé neutres de toute Daniela Lumbroso ou autre Michel Drucker. En 2009, elle présentait lors de ce festival un tout premier titre, Demain n’existe pas. Suivi l’année d’après de tout un album, Mademoiselle Zhivago, matraqué dans tout le pays par une grosse opération marketing et des concerts gigantesques qui l’auront menée jusqu’au Kremlin. En 2011, elle est carrément la star du New Wave et passe pas moins de 40 minutes sur scène, cheveux au vent et robe de haute-couture sur le dos, à chanter par-dessus des bandes sonores aux côtés de personnes totalement inconnues pour le public français. Cette année, le festival a eu lieu à la fin du mois de juillet et le public a du se contenter de deux chansons, dont Je t’aime encore, dévoilée sur les radios françaises il y a quelques semaines. Mais qu’importe, la star c’était elle. Maintenant que la notoriété est bien acquise, il faut jouer sur le côté mystique. On raréfie les apparitions, et on fait mine de vaguer à d’autres occupations :

« We have great news for Mademoiselle Zhivago, which is now available in Europe and which people like. »

Bah tiens.

Lara Fabian

So star, Lara Fabian savoure dans les pays de l’Est une notoriété comparable à celle qu’elle avait en Europe il y a encore peu de temps.
© event-photo.pro

Si les avantages pour Lara Fabian de se produire dans ces pays sont nombreux, qu’en reste-il pour son public francophone ? A force de rempailler ses comptes bancaires auprès d’un public qui n’hésite pas à payer près de 400 euros (!) la place de concert, elle en a oublié les fondamentaux. Car pour plaire au public de l’Est, il faut adopter l’attitude qui va avec. Et c’est là tout le drame. Là où des productions peuvent correspondre parfaitement aux codes slaves, elles sonnent totalement désuètes en Europe occidentale. Et c’est bien ça son problème aujourd’hui. S’enfermer dans une bulle pour plaire à un public précis. Porter des robes de princesse, être traitée comme une reine. Etre belle, mais dépassée et ringarde. Riche, mais triste ? Peut-être, quand on va jusqu’à oublier ce qu’on a été, et ce qu’on aimait – et qui nous aimait.

Lien vidéo : Lara Fabian interprète une chanson inédite, Trouver la vie, l’amour, le sens

 

Publicités

Un commentaire sur “Festival New Wave : l’opportunisme fabianesque brille à Jurmala

  1. Rachel dit :

    je suis fan de Céline Dion depuis plus de 30ans, je suis Lara Fabian, ses interviews, ses chansons, et j’aime mieux l’artiste que la personne hélas, ces façons parallèles qu’elle avait suivre sur les traces de son ainée, mais ce qui m’agace le plus chez Lara, est cette façon subliminale arrosée de belles pirouettes le tout dans un français d’une grammaire éloquente et très imagée…d’expliquer ses échecs !!! les bides chez Sony et Universal, Rick Allison…toujours la faute des autres, ou bien on ne retient que le positif… forcément…Lara est tellement partout qu’elle n’est nulle part, à voyager dans ses errances, à fuir le public français qui l’a stariser et…descendu…qui aime bien châtie bien… et dotée d’une belle hypocrisie, le tout dans un caractère nerveux et possessif créant conflits sur conflits dans ses parcours professionnels, je me demande si elle ne coucherait pas avec certains et que cela créerait le malaise à force, quand on voit que vie privée et vie professionnelle s’entrelacent efficacement…
    A force elle en est devenue la reine de la contradiction, refuser The Voice pour des questions de principe…et l’accepter finalement…surement un besoin urgent d’argent pour compenser les mauvaises ventes de son album « le secret »??? les banques rappellent à l’ordre ??? elle s’ennuyait avant de faire ses tournées ??? tournées si on le remarque sont très nombreuses, jusqu’à des salles de 500personnes ????

    mais chut ! c’est le secret…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s