Liban : Le boycott des artistes « pro-Israël » nouvelle arme du terrorisme culturel

LARA FABIAN - Le mot "ANNULÉ" cache le visage de la chanteuse sur l'affiche de ses concerts prévus au Liban

Lara Fabian n’ira pas au Liban. Soit. Menacée par un groupe d’extrémistes qui lui reprochent des « liens trop étroits avec l’Etat d’Israël », la chanteuse italo-belge a du renoncer à se produire à Beyrouth les 14 et 15 février prochains.

Elle avait quand même l’air d’avoir franchement les boules dimanche sur MTV (chaîne libanaise – cf. vidéo en bas de page), en répondant aux questions de Pierre Rabat, lors de l’émission Men El Ekhir.

Dans l’entrevue, d’une durée de trois minutes et visiblement composée de vidéos enregistrées au préalable, la chanteuse évoque des menaces « claires et extrêmement violentes », qui ne « laissent planer aucun doute » sur le fait que sa sécurité « était en danger ».

Mais quels sont les faits reprochés à Lara Fabian, qui s’était déjà produite au Liban, en 2004 et en 2008 ? Le groupe d’activistes CBSI (Campagne de Boycott  des  sympathisants d’Israël au Liban) considère que la chanteuse s’est déclarée pro-Sioniste après un concert à Paris en mai 2008, célébrant les soixante ans de création de l’Etat d’Israël, lors duquel elle a chanté un classique du répertoire israélien. Puis une seconde fois, en duo avec la chanteuse israélienne, Noa. Mais surtout, la chanteuse a lancé à la foule après sa performance « Je t’aime Israël », en hébreu. De plus, Lara Fabian s’est produite à quelques reprises en Israël, et y retournera cette année.

Symbole anti-censure ?

Lara Fabian, en concert à Tel Aviv, Israël (2010) Photo : Oleg HMELNITS

Des faits inacceptables pour le CBSI. Seulement, avec cette affaire, Lara Fabian devient malgré elle le symbole d’une révolte contre la censure. Il faut dire qu’elle n’est pas la première victime. Le groupe britannique Placebo et l’humoriste franco-marocain Gad Elmaleh avaient déjà été victimes de ce lobbying menaçant et avaient du renoncer à se rendre au Liban.

La chanteuse s’est retrouvée prise dans un tourbillon médiatique. Twitter, Facebook, sites d’actualité en ligne. Tous les pays ont parlé de cette annulation.

Soulignant qu’elle diffusait un « message d’amour » au travers de ses chansons, et qu’elle ne « marchait pas avec la haine », elle s’est adressée à son public, auquel elle a donné rendez-vous sur la même chaîne, pour un concert acoustique diffusé le 14 février, organisé spécialement pour l’occasion.

Une artiste comme Lara Fabian, qui, de par ses chansons ne diffuse pas de messages politiques ou religieux ne devrait pas se retrouver au milieu de telles histoires. C’est ce qu’en pensent ses admirateurs, européens, nord-américains ou nord-africains, qui lui laissent de nombreux messages d’affection et d’incompréhension sur Internet.

La chanteuse continue en parallèle sa tournée. Elle sera en concert le 12 mars en République Tchèque, le 13 mars en Slovaquie et les 17 et 18 mars en Roumanie.

Lara Fabian chante en hébreu, lors du concert anniversaire d’Israël en 2008.

Lara Fabian sur la télévision libanaise dimanche soir, explique les raisons de l’annulation de ses concerts à Beyrouth.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s