Vanessa Paradis, exceptionnelle en mère louve dans Café de Flore

Version alternative de l'affiche du film

Le film s’ouvre par cette phrase : « C’est l’histoire d’Antoine, un homme qui avait tout pour être heureux, et qui en avait conscience ». Le ton est donné. Qui sera son opposé ? Celui qui a tout pour ne pas être heureux, mais sans en avoir conscience ? Il s’agit de Laurent, enfant né dans les années 1960, rejeté par son père et élevé par sa mère, envers et contre tous.

J’ai lu beaucoup de critiques qui détruisaient le dernier film de Jean-Marc Vallée ces derniers jours. Mais j’avais tellement aimé C.R.A.Z.Y. (2005), que j’étais décidé à me faire mon propre avis.

Deux histoires en parallèle, l’une en 1969, l’autre en 2011. L’une parlant d’une mère (Jacqueline, interprétée par Vanessa Paradis), prête à tout pour intégrer son enfant trisomique (Laurent, interprété par Marin Gerrier) dans la société, l’autre d’un DJ trentenaire québécois (Antoine, interprété par Kevin Parent), à la vie sulfureuse et bien remplie. Femme, enfants, travail et belle maison, il a tout ce qu’il lui faut.

Vanessa Paradis et Alice Dubois

Vanessa Paradis, Jean-Marc Vallée, ça me donnait une mauvaise et une bonne raison d’aller voir le film. Sauf que, l’actrice est tellement maquillée (ou si peu), qu’on ne la reconnaît pas, et, le plus important : elle ne chante pas. Mieux, elle est même époustouflante en mère désabusée, seule et débordée, mais aimante et persévérante. Le réalisateur canadien, lui, reste fidèle à ce qu’il a déjà laissé paraître de lui. Le film Café de Flore est un subtil mélange de genres, du dramatique au musical, en passant par la comédie. Beaucoup d’échos à son chef d’œuvre, C.R.A.Z.Y., non seulement par la bande originale (fans de Pink Floyd, se précipiter, Vallée a toujours su soigner le son de ses films), mais aussi par la réalisation (utilisation de ralentis, de flash-backs, de voix-off…).

Quelques longueurs sont néanmoins à souligner, notamment à partir de la seconde moitié du film. Les personnages mettent un certain temps à se situer dans l’histoire et à se relier entre eux. Certainement un choix du réalisateur d’insister sur le suspense (effet réussi, plusieurs hypothèses viennent à l’esprit du spectateur avant la révélation de la finalité de l’histoire). Le fait de traiter deux histoires en parallèle n’a pas dû aider le réalisateur à ne pas dépasser les quatre-vingt dix minutes de film ordinairement délivrées : il s’en est ainsi donné du plaisir et a profité de la marge large qui lui était offerte. De nombreux personnages s’incluent dans ces histoires tant émouvantes que réflectives, et chacun trouve sa place au travers des trois vrais protagonistes, Antoine, Laurent et Jacqueline, sa mère.

Kevin Parent

Café de Flore est un film universel de par son thème très central, très banal : l’amour. Peut-on aimer lorsqu’on est trisomique ? Peut-on aimer son enfant trisomique autant qu’un autre enfant ? Peut-on aimer plusieurs femmes à la fois ? Quelle est la signification de l’âme sœur ? Existe-elle vraiment ? Renoncer à son seul amour est-elle la plus forte forme d’expression de son affection ? Bon nombre de questions auxquelles le réalisateur québécois tente de répondre.

Café de Flore, sortie le 25 janvier, de Jean-Marc Vallée, avec Vanessa Paradis, Hélène Florent, Marin Gerrier, Kevin Parent et Evelyne Brochu

Publicités

Un commentaire sur “Vanessa Paradis, exceptionnelle en mère louve dans Café de Flore

  1. Franck Meyer dit :

    tout a fait par hasard, tombée sur ton article du film café de flore, j’ai horreur de vanessa mais tu m’as donné envie d’aller voir le film ! c’est ce qu’on appelle le talent, non ?
    bisous de ta tatie d’jos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s